La libéralisation du franc stimule la demande immobilière en Floride

La libéralisation du franc stimule la demande immobilière en Floride

La libération du franc libre augmente la demande immobilière en Floride Article recommandé : Certains investisseurs peuvent se demander quel est le rapport entre le découplage du franc suisse et de l’euro avec le marché immobilier en Floride. La réponse est : évidemment beaucoup. Le paradis du golfe du Mexique a également souffert du marché immobilier américain, longtemps faible. Après que l’indice S&P des prix des logements ait enregistré son plus haut niveau jamais enregistré de 206,56 points en juillet 2006, il s’est ensuite effondré à 134,07 points en mars 2012. A 173,36 points en janvier 2015, l’indice s’est nettement redressé. Au cours de l’année écoulée, les prix ont augmenté en moyenne de 4,5 %. Pour l’année 2015 il y a des signes d’accélération.

Le crash du parcours assure des conditions paradisiaques

Alors que les Confédérés devaient payer 1,019 CHF pour un dollar américain au début de l’année, le taux de change a chuté à 0,859 CHF. Exprimé en chiffres : si un Suisse achetait une propriété américaine pour 500 000 dollars américains, il devait mettre 509 000 francs suisses sur la table. À la mi-février, le même bien était disponible pour seulement 429 000 CHF – une aubaine comparativement. Rien d’étonnant donc à ce que les Suisses s’adonnent désormais au shopping aux États-Unis, les particuliers de préférence en Floride. Même une augmentation des prix de l’immobilier, comme prévu, ne peut compenser la baisse de près de 20 % des prix. Pourtant, la Floride ne connaît pas le même sort en termes de Suisse qu’El Arenal en termes de touristes allemands.

Lire aussi  Les avantages d'investir dans l'immobilier avec Leroy Immobilier

Qu’est-ce qui a conduit au boom du marché immobilier américain ?

L’économie américaine s’est redressée plus rapidement que prévu. Le marché du travail affiche des chiffres d’emploi sains et le marché immobilier en profite à la fois et du bas niveau des taux d’intérêt, comme c’est le cas en Allemagne. Les perspectives de l’économie américaine sont régulièrement jugées positives, comme en témoigne la confiance des consommateurs CB, une mesure de la confiance des consommateurs américains. Comme en Allemagne, le commerce des copropriétés est « florissant », comme le montrent les chiffres de décembre de la revue hebdomadaire. Offrir un bien immobilier ou vendre sa propre maison n’est pas aussi convaincant. En Allemagne, en raison du nombre croissant de ménages unifamiliaux, la tendance est clairement à la copropriété, de préférence entre 50 et 70 mètres carrés. Les citoyens américains l’aiment un peu plus spacieux, comme le montrent encore et encore les maisons unifamiliales. La tendance américaine d’avoir une salle de bain attenante à chaque chambre n’a toujours pas fait son chemin dans ce pays. C’est peut-être ce petit luxe qui manque aux Suisses lorsqu’ils construisent leurs maisons et leurs appartements, et qui peut maintenant être réalisé sur la côte de la Floride aux prix les plus bas. Avec tout le soleil sur la côte des États du sud, il ne faut pas oublier les banlieues désolées des métropoles comme Detroit, qui sont désormais également rachetées par des investisseurs immobiliers à des prix avantageux. Publication : 26/04/2019 – C33436 – Crédits photos : © sborisov – Fotolia.com, Crédits photos : © Statista 2015,

Lire aussi  Développement villageois dans le Brandebourg : une idylle proche de la ville

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .