L’histoire de l’Auvergne

L’histoire de l’Auvergne

L’Auvergne constitue une ancienne province de la France. Située entre Bourbonnais, le Forez, le Vélay, le Limousin et le Quercy, elle avait pour capitale Clermont-Ferrand. Le département du Puy-de-Dôme et du Cantal, correspondent à l’ancienne Auvergne. De 1941 à 1946 et de 1956 à 2015, la région Auvergne était une région administrative française avec les quatre départements tels que Allier, Chantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme. Voici réellement l’histoire de l’Auvergne.

Dénomination et blason de l’Auvergne

Le nom de l’Auvergne est tiré du peuple des Avernes, dont l’interprétation signifie « ceux qui vivent devant des terres plantées d’aulnes ». Le nom Auvergne est écrit en romain comme Arvernha et la chaîne évolutive est : Arvernia-Alvernia-Auvernha-Auvergne.

Le blason de l’Auvergne a été pris depuis au moins XII siècle par les comptes d’Auvergne. Il s’agit d’un emblème composé d’or au gonfanon de gueules bordé de sinople.

Histoire d’Auvergne

Elle est divisée en plusieurs parties

Les pays des Arvernes (ex Auvergne)

L’Auvergne doit son nom au peuple des Arvernes. Il s’agit dans l’histoire d’une des tribus les plus riches et les plus puissantes de la Gaule antique. Ils frappaient leur propre monnaie et multipliaient les échanges commerciaux avec les tribus voisines. Arverne a été décrit comme une royauté très forte qui impose son hégémonie sur le peuple Gaulois, avec à la clé, les règnes des rois arvernes Luern et Bituit.

Si plusieurs historiens décrivaient la Gaule celtique comme un « empire arverne », aujourd’hui on parle d’une hégémonie similaire à celles d’Athènes ou de Sparte. Parce qu’il n’y avait une ascendance diplomatique, militaire, culturelle et économique, mais pas une structure politique, contraiement à beaucoup de chateaux. Beaucoup plus tard, la bataille de la fin de la guerre des Gaules, se termina par une victoire retentissante romaine. Ce qui mettra selon l’histoire, fin au règne du roi Arverne.

Lire aussi  La Tour d'Auvergne : Un monument historique en France

Période romaine pour l’histoire d’Auvergne

Les Arvernes sont considérés dans l’histoire comme un peuple libre sous la domination romaine. Après leur sacre sur les Arvernes, César lance une politique rapide qui les ménage et les adhère au pouvoir. Il y a une période de paix et de prospérité pendant les deux siècles qui suivent cette victoire. L’Auvergne fait désormais partie de la province d’Aquitaine à cette époque. Ce n’est que plus tard, que le latin parvienne à s’imposer sur la langue gauloise.

Au IVe siècle, l’Auvergne fut évangélisée par saint Austremoine. Durant cette période de l’histoire, la province est menacée par la montée des peuples germaniques et l’abaissement de l’empire. Jusqu’en 469, l’autorité de Rome demeure reconnue mais la province est encerclée par les Burgondes et les Wisigoths. Menés par le roi Euric, ces derniers déferlent sur le pays en 471.

L’histoire période germanique en Auvergne

Déjà au milieu du IVe siècle, un chef de bandes germaniques débarqua et pris d’assaut Langres. Il s’empara de Clermond et renversa le temple de mercure arverne qui se dressait au sommet du Puy-de-Dôme. Après ce chef de bandes, l’Auvergne redevint romaine pour quelque temps encore. Les premiers qui la soumirent complètement sont les Wisigoths.

Ceci, a notamment été possible grâce au mariage de leur roi Ataulf avec Placidia, un mariage qui avait semblé en faire des alliés avec l’Empire romain. En 472, les Romains ne conservaient plus que le Berry et l’Auvergne. L’héroïsme des habitants, admirablement guidé par Ecdicius, oblige le roi Goth a abandonné la place. L’année suivante, l’empereur Lulius Nepos céda à Euric l’Arvernie avec l’ensemble du territoire situé à l’Ouest du Rhône.

Lire aussi  Zenith Auvergne, tout savoir sur ce Zenith

Les Arvernes se rattachèrent aux Wisigoths, car ils ont été bien traités. Après la mort de Clovis (511), le roi des Francs, l’Auvergne échut à son fils Thierry, contre lequel elle se révolta deux fois. D’abord, sous Basolus et ensuite sous Arcadius qui pense la céder à Childebert qui possédait déjà Berry.

En 532, Thierry l’envahit pour et exerça les plus grands ravages. L’Auvergne passa sous la domination de Clotaire qui confia sa gouvernance à son fils Chramne, après la mort du petit-fils de Thierry en 553. Echue à Sigebert, l’Auvergne fut rattachée à l’ensemble de la monarchie franque après de Clotaire 1er. Elle passa sous Clotaire II et Dagobert. Il faut reconnaître que l’Auvergne fut un des théâtres de la guerre.

Après la défaite et la soumission du dernier duc d’Aquitaine, l’Auvergne cessa de jouer un grand rôle politique, et fut successivement gouvernée par Louis le Débonnaire, Pépin I et Pépin II. L’histoire de ces princes, se résume dans une perpétuelle guerre pour devenir indépendants. Ils ont fini par réussir.

La révolution de l’Auvergne

À l’éclatement de la révolution, l’Auvergne se montra d’accord avec les nouveaux idéaux qui se manifestaient sans beaucoup de troubles. La province de l’Auvergne fut partagée en trois par la Constituante en 1790. Il s’agit de la Haute-Auvergne qui forma le département du Cantal la Basse-Auvergne (pas loin des volcans d’Auvergne), à part les environs de Cusset et d’Ebreuil. Ils furent joints au département de l’Allier, avec une portion du Bourbonnais et du Forez. Le département du Puy-de-Dôme le Brivadois et le Langhadois furent joints au Vélay pour en faire le département de la Haute-Loire.

L’histoire de l’Auvergne est celle de ceux de ses enfants, qui dans la vie civile ou dans les camps, jouèrent un rôle dans les processus de la révolution.

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .