Comment investir dans l’immobilier français

Comment investir dans l’immobilier français

Le marché immobilier est un secteur très important dans le monde de l’immobilier.

Il existe de nombreux types de biens immobiliers, mais il y a également des biens qui sont plus recherchés que d’autres. Dans cet article, nous allons voir comment faire pour vendre son bien immobilier au meilleur prix et surtout à la bonne personne.

La situation du marché immobilier en France

Avec la crise, les prix de l’immobilier ont chuté. Un marché immobilier en baisse est souvent synonyme d’un investissement intéressant pour les particuliers. Si vous achetez un bien immobilier, il peut être judicieux de mettre son logement sur le marché dans le but de réduire ses charges financières et ainsi améliorer sa situation fiscale. En effet, plusieurs dispositifs existent afin de favoriser l’investissement locatif. Par exemple, l’achat d’une résidence principale via un prêt à taux zéro (PTZ) ou encore le dispositif Pinel permettent aux ménages de profiter d’exonérations fiscales importantes en cas de location du bien acquis pendant une période déterminée.

Il est donc possible grâce à ces différents dispositifs que les ménages puissent réduire considérablement leur imposition et en profiter pour se constituer un patrimoine durable et assurer la transmission au sein de la famille.

cris immobilier

La demande en immobilier en France

Le marché immobilier en France est un marché qui est caractérisé par une forte demande et une offre peu diversifiée. En effet, le nombre de biens immobiliers à vendre sur le territoire est très élevé.

Les prix des logements sont également assez réglementés, ce qui fait que beaucoup de personnes souhaitent se lancer dans la vente ou l’achat de biens immobiliers.

Il faut noter que les acquéreurs sont aussi nombreux que les vendeurs. Pour répondre à cette forte demande, il existe divers moyens pour investir dans l’immobilier :

  • Acheter un bien immobilier déjà existant
  • Faire construire sa propre maison
  • Investir dans une SCI familiale

Les prix de l’immobilier en France

L’annonce de la baisse des prix de l’immobilier en France a fait couler beaucoup d’encre. Mais, qu’en est-il réellement ? Les prix de l’immobilier ont-ils baissé ou est-ce seulement une information qui a été trop vite annoncée ? Selon les notaires, il y aurait eu une chute des prix de 5% à 10%. Cette diminution concerne toutes les régions du pays et touche aussi bien les maisons que les appartements.

La tendance serait à la stabilisation, mais cela ne veut pas dire que le marché immobilier français n’est pas en difficulté.

La crise économique actuelle pourrait avoir un impact direct sur le secteur immobilier français.

Il faut dire que le marché immobilier français a connu une croissance fulgurante depuis plusieurs années.

Il y a donc eu une explosion des ventes immobilières entre 2005 et 2010, ce qui explique cette hausse soudaine des prix. En effet, au cours de cette période, on assiste à une forte demande de logement pour pallier aux problèmes liés au manque d’offre. Pour faire face à cette demande grandissante, il fallait augmenter l’offre afin d’atteindre un point stable et équilibré entre l’offre et la demande. Aujourd’hui, la tendance semble être plutôt vers la stagnation des prix de l’immobilier en France et non vers leur chute comme ce fut le cas il y a quelques mois. Toutefois, un tel constat ne doit pas inquiéter outre mesure les investisseurs immobiliers qui devraient se concentrer sur d’autres facteurs clés tels que :

  • La qualité du bien
  • <

    La loi duflot et son impact sur l’immobilier français

    La loi Duflot est un dispositif d’incitation à l’investissement locatif en France.

    Il a été mis en place pour remplacer la loi Scellier qui a eu du succès, mais qui n’est plus applicable depuis 2013.

    La loi Duflot s’applique aux appartements neufs et aux logements anciens réhabilités, dont le coût des travaux représente au moins 25 % du prix d’achat.

    Les locataires doivent être des personnes physiques, non soumises à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

    Le propriétaire doit louer le bien pendant une durée minimale de 9 ans.

    La résidence principale doit également se situer dans une commune classée en zone A bis ou B1 (zone tendue).

    Les avantages de la Loi Duflot ? La loi Duflot permet de bénéficier d’un abattement fiscal important : 18 % du prix de revient du logement pour une location sur 6 ans, 29 % pour 9 ans et 32 % pour 12 ans. Cela peut représenter jusqu’à 6000 € par an ! De plus, les biens concernés sont soumis à un plafond de loyer maximal : 12,49 €/m² en zone A bis et 10,07 €/m² en zone B1 (zones tendues). Enfin, les ressources des locataires ne doivent pas dépasser certains montants : 28 000 € pour un célibataire et 42 000 € pour un couple marié ou pacsé sans enfants. Ce dispositif présente aussi des inconvénients :

    • Pour être éligible à ce type de dispositif il faut acheter un bien immobilier neuf ou ancien réhabilité
    • L’avantage fiscal accordé est proportionnel au montant investi
    • Le propriétaire-bailleur peut dev

      Les aides à l’achat immobilier en France

      L’immobilier est un des domaines les plus rentables dans le monde. Cependant, il faut être conscient que la concurrence est rude et qu’il n’est pas facile de trouver l’appartement ou l’immeuble qui correspond à ses attentes. Pour réussir un investissement immobilier, il faut savoir tirer avantage des aides et dispositifs existants.

      Il serait bien dommage de passer à côté du marché si vous avez une idée novatrice sur ce sujet.

      Les dispositifs en vigueur permettent aux personnes qui souhaitent investir dans l’immobilier de se sentir épaulées tout au long du processus pour rendre le projet plus accessible financièrement parlant.

      Voici une liste non exhaustive des différentes aides à disposition :

      • Le PTZ : Prêt à Taux Zéro
      • Le PSLA : Prêt Social Location Accession
      • L’accession sociale à la propriété

      La fiscalité de l’immobilier en France

      La fiscalité de l’immobilier est un sujet très complexe.

      Il existe en effet différentes formes d’imposition qui sont appliquées selon les cas. En France, il existe la taxe foncière qui est générée par les propriétés bâties. Cette taxe peut représenter jusqu’à 60% du montant de votre impôt sur le revenu et elle est basée sur la valeur locative cadastrale (VLC) de votre logement.

      La taxe foncière était une ancienne taxe que l’on payait à l’année, mais elle a été remplacée en 1970 par la taxe professionnelle, qui était basée sur le montant des salaires émanant d’une activité réelle ou supposée exercée au sein du bien immobilier concerné.

      La VLC est calculée comme suit : (valeur locative cadastrale X 0,15) + (valeur des annexes X 0,06).

      Les taxes diverses : Lorsque vous achetez un bien immobilier, vous devrez également payer différents types de taxes supplémentaires : – La Taxe spéciale d’Equipement (TSE) : Cette taxe est due par toute personne physique ou morale propriétaire ou usufruitière d’un terrain nu ou construit et destiné à être affecté à une utilisation spécifique ; – La Taxe additionnelle aux droits d’enregistrement perçue au profit des départements et communautés urbaines ; – La Taxe additionnelle aux droits perçues au profit des communautés de communes pour les acquisitions immobilières effectuées après le 1er janvier 2006 ; – Le droit fixa nt acquitté par les personnes non assujetties à la TFPB pour certains immeubles pris en location nue; – Le versement

      Les professionnels de l’immobilier en France

      Le marché de l’immobilier est en constante évolution, car les attentes des consommateurs changent.

      Les professionnels de l’immobilier sont donc contraints d’adapter leurs méthodes et de suivre cette tendance.

      Le secteur est très concurrentiel, ce qui implique que les professionnels doivent se distinguer pour réussir à développer leur activité. Pour cela, ils peuvent par exemple mettre en place des actions commerciales originales ou proposer des services innovants. De plus, ils peuvent recourir aux nouvelles technologies pour informer leurs clients et améliorer la qualité de leurs prestations (ex : portail internet, visites virtuelles…).

      Il faut savoir que chaque secteur a ses spécificités. Par exemple, pour certaines professions comme agent immobilier ou gestionnaire locatif, l’utilisation du matériel informatique est importante et nécessaire. Dans ce cas précis, vous ne pouvez pas vous passer de logiciels performants et à jour.

      Lorsqu’un client contacte un professionnel du secteur immobilier, il attend quelques choses bien précises :

      • Un conseil avisé
      • Une étude personnalisée
      • Un accompagnement sur mesure

      Le marché immobilier en Ile de France

      Les prix de l’immobilier en Ile-de-France sont très élevés. Cependant, le marché immobilier francilien est composé de différents secteurs qui offrent des opportunités d’investissement variées. Ainsi, si vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf en Ile-de-France, vous devez tenir compte du prix au m² car ce dernier peut varier selon la localisation et le type de biens que vous souhaitez acheter. Dans l’ancien, les prix peuvent être plus attractifs. En effet, il faut savoir que le prix du m² à Paris est supérieur à 11 000 euros par an. Pour les logements situés en banlieue parisienne, les prix sont compris entre 2 000 et 3 500 euros/m². Dans toute la région Ile-de-France, le prix moyen du m² pour les maisons individuelles est estimé à 3 400 euros/m² contre 5 100 euros/m² pour les appartements. De plus, si vous souhaitez acquérir un bien immobilier ancien qui n’est pas situé en centre-ville ou à proximité des transports en commun (tramway ou bus), il sera difficile d’acheter une maison pour moins de 300 000 € et un appartement pour moins de 200 000 €.

      • Paris : La capitale française
      • La région parisienne : Composée des départements suivants : Paris (75), Seine–Saint–Denis (93), Hauts–de–Seine (92) et Val–d’Oise (95)

      Open Immobilier – BFM BUSINESS

      Pour conclure, le marché de l’immobilier est en pleine expansion. En effet, on constate que la demande de logement ne cesse d’augmenter et les prix des maisons sont en hausse constante. Il faut savoir que le secteur du bâtiment représente un tiers de la consommation énergétique française et qu’il est responsable pour plus de 20 % des rejets de gaz à effet de serre (GES).

      Lire aussi  Pourquoi choisir l'accessibilité en immobilier

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .