Avez-vous déjà entendu parler de l’histoire de la BÊTE du GEVAUDAN qui a tué jusqu’à 300 personnes en France ?

Avez-vous déjà entendu parler de l’histoire de la BÊTE du GEVAUDAN qui a tué jusqu’à 300 personnes en France ?

Rate this post

Les années 1760, bien loin de l’ère actuelle du blackjack casino en ligne, étaient en effet terribles en France où près de trois cents personnes ont été tuées dans une région reculée du centre-sud de la France appelée Gévaudan.

L’auteur maléfique et le vampire autodidacte qui a causé ces attaques massives et ce meurtre de masse pendant cette période était considéré comme un très gros animal qui faisait que les gens appelaient simplement l’animal une bête.

LE NOM « BETE DU GEVAUDAN » EST APPARU QUAND…

Les gens pensaient que ce n’était qu’un simple animal si gros qui avait causé des attaques brutales et des morts mortelles, mais l’inverse est le cas à mesure que le nombre de meurtres s’aggrave. La bête a ensuite été nommée comme celle qui a surgi et causé plusieurs morts dans le Gévaudan, BÊTE DU GEVAUDAN.

 

Sa réputation est devenue si complexe qu’elle fait le tour du monde. La bête du Gévaudan aurait préféré s’attaquer aux femmes et aux enfants, surtout aux petites filles. En relation avec cela, un récit dit que la bête a enlevé la tête des victimes et a bu tout leur sang sans laisser derrière le corps sauf un tas d’os.

 

La bête a été décrite dans l’affiche de 1764 comme étant d’un brun rougeâtre avec une bande striée sombre en forme sur son dos. Il ressemble au loup ou à l’hyène mais aussi gros qu’un âne. Il possède une longue mâchoire béante, six griffes par patte, des oreilles droites pointues et une queue souple et poilue qui ressemble à un chat.

Lire aussi  Déco parquet : Quelle déco choisir avec un parquet foncé ?

 

La bête du Gévaudan criait plus comme un cheval qui hennissait que des hurlements de loup, et il avait une échine pointue sur le dos.

 

Plusieurs descriptions ont été faites sur l’apparence de cette bête, et cela va d’un loup avec une crinière aussi grande qu’un cheval, tandis que d’autres ont expliqué qu’il ressemblait à une progéniture de Lion et d’autres animaux jamais mentionnés. De plus, le récit en dit plus que 95% des attaques d’animaux sauvages qui se sont produites entre 1764 et 1767 proviennent de cette bête mortelle mangeuse d’hommes.

 

Son règne était si meurtrier et terrible que les gens ne pouvaient pas sortir librement comme ils le souhaitaient, beaucoup pensaient que les attaques pouvaient aussi provenir de loups, et cela a poussé les chasseurs à tuer 100 loups innocents à cette époque ; Au lieu des attaques à réprimer, boum ! C’est devenu plus meurtrier qu’avant.

 

Les attaques dévastatrices, infâmes, mutilantes et sauvages de cette bête ont été l’une des premières nouvelles internationales à avoir éclaté. Il a d’abord été publié par Paris Papers, et à partir de là, la nouvelle s’est répandue dans les pâturages.

 

De nombreux artistes à travers le monde qu’il a touchés ont ensuite élucidé la férocité et la violence des attaques brutales de la bête. Beaucoup ont insisté sur la préférence des bêtes pour les victimes féminines.

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .