Quand les locataires ont-ils un droit de premier refus ?

Quand les locataires ont-ils un droit de premier refus ?

Quand les locataires ont-ils un droit de premier refus ? Article recommandé : Les locataires ont généralement un droit de premier refus si un appartement locatif doit être transformé en copropriété ou si leur copropriété est mise en location. Cependant, si le propriétaire tente de contourner son locataire dans le processus, le locataire peut même avoir droit à une indemnisation dans certains cas.

Existe-t-il un droit de préemption pour les locataires ?

Il n’y a pas de droit fondamental de premier refus. Ce droit ne s’applique que dans un cas précis. Si vous louez un appartement et que, pendant votre location, le propriétaire convertit l’appartement loué en copropriété et le vend à un tiers, vous pouvez alors exercer le droit de premier refus. Cependant, il existe une exception lorsque les propriétaires vendent leurs appartements. Si l’appartement est vendu à un membre de la famille ou à un membre du ménage du propriétaire, le droit de premier refus expire. Si un locataire emménage dans une copropriété marquée comme copropriété, il n’a alors aucun droit de premier refus en cas de vente. Après tout, le locataire sait à quoi il s’engage lorsqu’il signe le contrat de location. Certains propriétaires garantissent contractuellement à leurs locataires un droit de préemption dans le cas où un locataire souhaiterait acheter l’appartement. Ce logement n’est pas courant, mais c’est un avantage pour le locataire, car à un moment donné la question se pose : « Dois-je financer l’appartement et en faire ma propriété, ou continuer à payer le loyer ?

Lire aussi  Partenaire logiciel_courtier GG

Conditions pour un droit de premier refus

Pour faire usage du droit de préemption, un contrat d’achat doit exister entre le bailleur/propriétaire et un tiers. Le locataire ne peut intervenir et faire usage de son droit que s’il en existe déjà un. Le nœud du problème : Dans ce cas, le locataire doit accepter les conditions négociées entre le propriétaire et le tiers. Le droit de préemption du locataire est ancré dans le Code civil allemand (Bürgerliches Gesetzbuch – BGB), au paragraphe 577 du BGB. Elle stipule entre autres que le locataire doit faire parvenir au propriétaire une déclaration écrite afin d’exercer son droit de préemption.

Y a-t-il des délais?

Si un propriétaire négocie un contrat avec un tiers, le contenu doit être immédiatement communiqué au locataire. De plus, le propriétaire doit informer le locataire de son droit de préemption. Le locataire doit alors décider dans un délai de deux mois s’il souhaite conclure le contrat d’achat entre le propriétaire et un tiers et faire ainsi usage de son droit de préemption. Le délai de deux mois peut également être prolongé d’un commun accord Si le propriétaire cède le locataire Si le propriétaire vend l’appartement sans en informer le locataire, deux possibilités s’offrent à vous. Si le locataire découvre la vente avant la remise de l’appartement et l’inscription au registre foncier, il peut toujours exercer son droit de préemption. Si le locataire ne découvre la même chose qu’après la vente, il y a alors une demande de dommages-intérêts, comme en a résulté un arrêt de la Cour fédérale de justice (Az.: VIII ZR 51/14). Recommander l’article : Publication : 14/10/2021 – C33477 – Crédits photos : © jackfrog – Fotolia.com,

Lire aussi  Couvreur maisons laffitte

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .