Pourquoi préférer le stratifié au tapis

Pourquoi préférer le stratifié au tapis

Pourquoi recommander le stratifié au lieu de la moquette Lorsqu’un appartement vient d’être rénové, la question se pose souvent de savoir s’il faut poser un sol stratifié chic ou une moquette cosy. Les propriétaires doivent également se poser cette question dans le cas d’appartements en location. Mais que se passe-t-il si le locataire fait ultérieurement un choix différent ou souhaite mettre en œuvre des demandes de modification ? Il n’est souvent pas facile de trouver une solution commune ici. Cependant, pour en arriver là, il faut logiquement être en relation locative ou avoir un appartement intéressant et convenable en perspective. Cependant, si vous ne l’avez pas déjà fait, il existe un moyen simple et rapide de trouver un logement à louer. Par exemple, en plaçant une annonce de recherche. A l’aide d’une annonce de recherche, vous pouvez rechercher très précisément selon les critères souhaités le futur appartement. Il vous suffit de créer un soi-disant profil de recherche en listant ce que vous recherchez. L’annonce de recherche est alors présente sur le portail afin que les propriétaires puissent également y accéder. Dès qu’il y a accord des deux côtés, c’est-à-dire le propriétaire, qui est propriétaire de ce qu’un chercheur recherche, le chercheur peut contacter l’intéressé en utilisant les coordonnées du profil de recherche.

A qui appartient le parquet ?

Bien qu’à première vue, il semble assez facile de répondre à cette question, certaines particularités doivent être prises en compte. Si le revêtement de sol, qu’il s’agisse de moquette ou de stratifié, a été posé par le propriétaire et que l’appartement a été loué avec lui, il s’agit d’une partie correspondante et appartient à l’objet. Ceci doit également être pris en compte lors de l’assurance et de l’achat d’un appartement. Si le revêtement de sol est ensuite usé au bout de quelques années par une utilisation et une usure normales lors de la location d’un appartement, il doit bien entendu être renouvelé. Et aux frais du propriétaire qui voulait acheter l’appartement. Toutefois, si le locataire pose lui-même un nouveau revêtement de sol après la location de l’appartement ou s’il le reprend expressément au précédent locataire, le revêtement de sol appartient au locataire, qui doit l’assurer et le financer. S’il est usé, le propriétaire n’a pas à payer pour cela. Lors du déménagement, l’appartement doit également être remis dans son état d’origine.

Lire aussi  Comment faire une baguette de sourcier ?

Pas de changements significatifs par le propriétaire

La question du revêtement de sol ne se pose pas seulement lorsque vous emménagez, mais souvent aussi lorsque des moquettes usées ou des sols stratifiés doivent être remplacés. Si le revêtement de sol appartient au propriétaire, celui-ci doit remplir son obligation d’entretien, financer du matériel neuf et rénover l’appartement sans perte de valeur. Dans de tels cas, il serait possible de décider ensemble et de changer le revêtement de sol en conséquence. Cependant, de tels changements doivent se faire en harmonie, comme l’a jugé un tribunal de Stuttgart en juillet 2015 (arrêt 13 S 154/14 du 1er juillet 2015). En l’espèce, les locataires et les propriétaires avaient des points de vue opposés. Alors que le propriétaire voulait acheter un stratifié maître de haute qualité, le locataire a insisté sur la moquette, qui avait déjà été posée. Après 17 ans de location, il fallait tout simplement la renouveler. Avec cette décision, selon le verdict des juges, le propriétaire interfère de manière significative avec l’état de l’appartement, ce qui n’est pas justifié.

La prise de décision conjointe peut aider

Dans le cas de Stuttgart, le locataire ne voulait pas se passer de la sensation douillette d’un tapis et souhaitait conserver cet état. Les juges ont moins basé leur jugement sur la valeur de la moquette ou du stratifié, mais uniquement sur le bien-être du locataire. L’intérêt du propriétaire, qui préférait et souhaitait acheter un sol stratifié plus durable, a été ignoré dans ce cas. Cet arrêt montre à nouveau que les propriétaires doivent toujours tenir compte des intérêts de leurs locataires. Afin d’éviter les litiges et les décisions de justice, il est logique de se parler avant de tels changements et de trouver une solution ensemble. Ce n’est que si aucun accord ne peut effectivement être atteint que le tribunal doit être contesté. Dans de nombreux cas, cependant, il est possible d’éviter le stress et la colère. Article recommandé : Publication : 29/10/2021 – C33729 – Crédits photo : © Counseling (licence CC0)/ pixabay.com, Crédits photo : © Statista 2016,

Lire aussi  Quand les locataires ont-ils un droit de premier refus ?

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .