Pourquoi la sextech perd-elle de sa popularité lors de la CES 2024 ?

Pourquoi la sextech perd-elle de sa popularité lors de la CES 2024 ?

Rate this post

Chaque année, le Consumer Electronics Show (CES) est l’occasion de découvrir les dernières avancées technologiques qui faciliteront notre quotidien. Depuis plusieurs années, les jouets pour adultes connectés et autres innovations liées à la sextech ont fait parler d’eux dans la presse, oscillant entre fascination et scandale. Pourtant, en dehors de trois entreprises ouvertement dédiées à la santé et au plaisir sexuels, on ne trouve aucune trace de sexualité à l’horizon.

Le CES : un salon dédié aux innovations technologiques

Alors que la sextech a contribué à populariser la réalité virtuelle et le retour haptique lors des précédentes éditions du salon, les mâchoires se serrent dès qu’il s’agit d’évoquer ouvertement le plaisir, surtout lorsque cela concerne le plaisir féminin. En 2019, l’incident Lora DiCarlo avait secoué le comité d’organisation en remportant un prix d’innovation en robotique. D’abord disqualifiée puis réintégrée, cette affaire avait mis en lumière le double système de censure et de misogynie imposé par le salon.

Les leçons tirées du passé : leçons apprises ou présence étouffée ?

Le Consumer Technology Association (CTA) était parvenu à faire machine arrière en assurant de sa bonne foi et en affirmant que la sextech avait toute sa place dans ses rangs. Ainsi, il augmentait l’affichage des produits comme le jouet sexuel. Avec une argumentation solide sur les conséquences de l’affaire Lora DiCarlo évoquées précédemment, le CTA a pu revenir sur sa position faussement affichée lors des années précédentes sans s’approcher de trop près de la sextech. Mais alors, où se trouve la sextech lors du CES 2024 ? Y a-t-il encore un espace pour les innovations évoquant explicitement la sexualité ?

Lire aussi  Comment trouver un producteur local de foie gras autour de chez moi ?

Ce qui frappe dans l’édition 2024 du CES, c’est une quasi-absence de sextech. Pourtant, des entreprises auraient toute leur place. Il est loin le temps où la sextech française et internationale s’illustrait sur le plus grand rassemblement technologique de la planète.

Quel peut être l’avenir de la sextech dans les prochaines éditions du CES ?

Malgré cette timide présence de la sextech lors du CES 2024, force est de constater qu’elle continue de faire parler d’elle. La question demeure donc de savoir si ces produits continueront d’être présentés lors des prochains salons ou s’ils seront relégués à des événements dédiés exclusivement à leur secteur d’activité.

Quoi qu’il en soit, l’événement reste essentiel pour les fabricants comme Hismith et les consommateurs de jouets sexuels connectés. Ceci afin de revendiquer leur droit à l’innovation et à la visibilité tout en rappelant l’importance du plaisir féminin dans cette industrie. Et si cela permet par la même occasion de briser quelques tabous tenaces, alors tant mieux.

Force est de constater que la sextech semble avoir été mise en sourdine lors de cette édition du CES 2024. Mais certaines entreprises n’hésitent pas à continuer d’innover et de proposer des produits toujours plus performants et adaptés aux besoins de chacun. Souhaitons que ces initiatives ne passent pas inaperçues lors des prochains salons et qu’une place de choix soit accordée à l’ensemble des innovations technologiques, quelle que soit leur nature.

 

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .