Le chômage des entrepreneurs : un réel problème

Le chômage des entrepreneurs : un réel problème

Le chômage est une situation qui peut arriver à tout le monde, et ce, quel que soit votre statut professionnel.

Vous pouvez être salarié, en recherche d’emploi ou encore auto-entrepreneur. Dans cet article, nous allons voir comment faire pour vous retrouver au chômage.

chomage auto entrepreneur

Le chômage des auto-entrepreneurs : un réel problème ?

Le chômage des auto-entrepreneurs : un réel problème? Parce que l’auto-entreprise est une solution idéale pour la plupart des personnes qui souhaitent créer leur propre entreprise, ce statut présente de nombreux avantages. De plus en plus d’auto-entrepreneurs arrivent à se faire embaucher par leur propre entreprise. Cependant, il est très difficile pour eux de toucher les allocations chômage, si toutefois ces dernières leur sont accordées. Ce phénomène a tendance à prendre de l’ampleur.

Les raisons du chômage des auto-entrepreneurs ? Le fait que les auto-entrepreneurs puissent travailler pour eux-mêmes et pour le compte d’autrui ne fait pas de cette profession une activité lucrative et durable.

Lorsqu’un individu décide de se lancer dans la création d’une auto-entreprise afin de gagner sa vie, il doit alors être conscient qu’il sera sans aucun doute amené à travailler seul et chez lui.

Il devra donc faire face aux charges liées au logement, au transport ou encore aux frais divers qui peuvent être engendrés par son activité professionnelle.

Le chômage des auto-entrepreneurs, une réalité cachée ?

Les auto-entrepreneurs sont souvent considérés comme des travailleurs précaires. Pourtant, de nombreuses études démontrent que ces derniers sont tout aussi employables que les autres salariés et qu’ils disposent d’un réel potentiel de croissance. En France, on compte plus d’un million d’auto-entrepreneurs inscrits au Registre national des auto-entrepreneurs (RNAE). Mais combien parviennent à se faire embaucher ? Selon une étude de l’Insee datée du 26 juin 2013, le taux de chômage des auto-entrepreneurs est inférieur à celui des créateurs d’entreprises individuelles classiques. Ce résultat n’est pas surprenant, puisque les auto-entrepreneurs sont soumis aux mêmes obligations administratives et fiscales que les autres entrepreneurs individuels.

Ils peuvent donc être facilement recrutés par un chef d’entreprise ou un employeur traditionnel.

Le chômage des auto-entrepreneurs, un fléau ?

Le chômage des auto-entrepreneurs, un fléau? Nous ne pouvons pas nier que depuis la création de l’auto-entreprise, le taux de chômage a augmenté. Pour preuve, ceux qui ont choisi d’opter pour ce statut sont souvent en quête d’un emploi. Dans une étude réalisée par l’OFCE, ils sont plus de la moitié à avoir eu recours à Pôle Emploi et à être restés au chômage durant les trois premières années consécutives.

Les raisons évoquées ? Le manque d’expérience et la difficulté à se faire connaître. En effet, les auto-entrepreneurs sont souvent peu connus du grand public ce qui peut entraîner une baisse des ventes et donc un risque de perte financière importante. A cela s’ajoute le fait que certains secteurs ne soient pas favorables aux entrepreneurs individuels comme le BTP ou encore les services à domicile.

Lire aussi  Cessation d activité auto entrepreneur

Il est vrai que les craintes liés au statut d’auto-entrepreneur sont nombreuses :

  • Perte des allocations chômage
  • Impossibilité de bénéficier du RSA
  • Impossibilité de toucher le RSI

Le chômage des auto-entrepreneurs, un vrai problème ?

Depuis quelques années, le chômage est un vrai problème pour les entrepreneurs.

Les auto-entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à se retrouver au chômage.

La raison ? Le statut d’auto-entrepreneur est souvent associé à une activité secondaire qui ne permet pas de subvenir aux besoins primaires des familles. Cette situation peut être très difficile à supporter pour certains individus. Une étude a même démontré que les personnes ayant choisi le statut d’auto-entrepreneur ont un taux de pauvreté supérieur de 14% par rapport aux personnes ayant opté pour la création d’une entreprise classique.

Il faut aussi savoir que les auto-entrepreneurs sont souvent confrontés à des difficultés financières lorsqu’ils sont en arrêt maladie ou lorsqu’ils sont en congés maternité (exemple : femmes enceintes). Si vous êtes concernés par ces différents problèmes, il serait judicieux de réfléchir afin de changer votre statut professionnel ou alors envisager la création d’une entreprise classique.

Le chômage des auto-entrepreneurs, une préoccupation majeure ?

Le chômage des auto-entrepreneurs, une préoccupation majeure? Le terme d’auto-entrepreneur est utilisé pour désigner un entrepreneur qui exerce son activité à titre individuel. Ce statut permet de créer une micro-entreprise dont le chiffre d’affaires ne doit pas excéder les 80 000 euros par an. Cette forme juridique a été instaurée en 2009, et offre quelques avantages aux entrepreneurs :

  • Un régime simplifié
  • Des formalités allégées
  • Une comptabilité allégée

Cependant, cette forme juridique comporte également quelques inconvénients:

  • La fiscalité n’est pas toujours avantageuse
  • Les charges sociales sont plus importantes que pour les autres entreprises

Le chômage des auto-entrepreneurs, un enjeu crucial ?

En France, le chômage des auto-entrepreneurs est un enjeu crucial. En effet, ils sont souvent la cible de critiques et d’attaques portées par les politiques ou les médias. Selon certains, ce statut serait une source de concurrence déloyale pour les entreprises classiques. Ces dernières réclament ainsi la fin du régime de l’auto-entrepreneur.

Le statut d’auto-entrepreneur est accusé à tort ou à raison de favoriser le travail illégal et le travail dissimulé.

Il semble donc nécessaire que les pouvoirs publics prennent position sur la question afin d’apporter des solutions adaptées aux auto-entrepreneurs qui souhaitent créer leur propre entreprise individuelle.

Le régime de l’auto-entrepreneur peut être défini comme étant un dispositif simplifié dont bénéficient tous les entrepreneurs individuels depuis 2009, qui leur permet de créer une société sans avoir besoin d’un capital minimum et sans immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Les auto-entrepreneurs bénéficient également d’autres avantages fiscaux tels que l’exonération totale des charges sociales sur le chiffre d’affaires encaissés (hors CSG/CRDS), une fiscalité allègée sur les plus-values professionnelles ainsi qu’une exonération totale des cotisations sociales si son revenu annuel ne dépasse pas 26 518 € hors taxes en 2013 pour une activité commerciale et 32 712 € hors taxes pour une activité artisanale ou libérale1. Enfin, il faut noter que ce statut permet aux auto-entrepreneurs de cumuler plusieurs activités professionnelles diffuses sous forme individuelle (encaissement

Lire aussi  Pangramme

Le chômage des auto-entrepreneurs, une question brûlante ?

Le chômage des auto-entrepreneurs peut être considéré comme une épine dans le pied de l’auto-entreprise.

Il est vrai que ce statut a un taux de chômage important, mais n’étant pas soumis à la cotisation chômage, il n’est pas inclus dans le calcul du taux de chômage national.

Le coût du travail est en effet plus élevé pour les indépendants (cotisations sociales et impôts) que pour les salariés, ce qui explique pourquoi le taux de chômage est moins important chez les indépendants.

Les autres causes du faible taux de chômage chez les auto-entrepreneurs sont liées à la nature même du statut : l’indépendance et l’absence d’encadrement juridique.

L’indépendance permet notamment aux entrepreneurs de choisir librement les clients avec qui ils souhaitent travailler, sans risquer un licenciement ou une sanction financière en cas de défaut. De plus, ils peuvent exercer leur activité comme bon leur semble ; ce qui signifie qu’ils sont totalement maîtres du temps qu’ils y consacrent et des horaires auxquels ils souhaitent se rendre disponibles pour leurs clientèles.

Ils ne sont donc pas obligés d’attendre une réponse favorable avant de démarrer ni d’être prêts à subir une baisse brutale des revenus si la demande devait diminuer. Enfin, comme nous l’avons mentionné précédemment, il n’existe pas d’encadrement juridique spécifique au statut d’auto-entrepreneur; ce qui signifie que celui-ci peut changer facilement sans contraintes administratives majeures et selon son bon vouloir : on peut tr

Le chômage des auto-entrepreneurs, une question d’actualité ?

Comme vous le savez, en France, le statut d’auto-entrepreneur est récent.

Il a été crée par la loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008.

Le but principal de ce statut est d’inciter les Français à entreprendre et à créer leur propre emploi. En effet, il s’agit d’un dispositif qui permet aux personnes qui ont un projet entrepreneurial et qui veulent se lancer mais manquent de compétences ou n’ont pas assez de capital pour se mettre à leur compte d’opter pour une structure juridique simple et facilement accessible, tout en bénéficiant des avantages fiscaux liés au régime fiscal micro-social. Cependant, comme toute chose, ce statut représente également des inconvénients. Et cela nous amène à nous poser la question suivante : comment peut-on expliquer qu’il y ait autant de chômeurs auto-entrepreneurs ? Est-ce que les auto-entrepreneurs français ne sont pas assez formés ? Ou alors est ce que les conditions fixées par la loi ne conviennent pas aux auto-entrepreneurs ? Autant dire que notre problématique est complexe et suscite plusieurs interrogations dont voici une liste non exhaustive :

  • Pourquoi autant d’auto entrepreneurs au chômage ?
  • Est ce que les auto entrepreneurs sont suffisamment formés ?
  • Les conditions imposées par la Loi ne conviennent elles pas aux auto entrepreneurs?

Auto-Entrepreneur et Salarié: Peut-on CUMULER les 2 STATUTS?

En conclusion, cette forme juridique est très avantageuse pour les entrepreneurs qui souhaitent démarrer leur activité en étant totalement indépendant.

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .