Guide culinaire : quels sont les meilleurs fromages d’Auvergne à déguster cette année ?

Guide culinaire : quels sont les meilleurs fromages d’Auvergne à déguster cette année ?

4.3/5 - (101 votes)

Adepte des produits laitiers et plus particulièrement des pâtes affinées ? Bienvenue en Auvergne où 5 fromages détiennent une appellation d’origine contrôlée ! Un signe distinctif qui donne au produit ses lettres de noblesse garantit son origine et surtout sa qualité. Cette région aux paysages emblématiques – entre prairies verdoyantes et montagnes volcaniques – est réputée pour sa nature préservée et sa biodiversité. Partons à la découverte du savoir-faire ancestral auvernois : allons déguster le Saint-Nectaire, le Cantal, le Salers, la Fourme d’Ambert et le Bleu d’Auvergne.

L’iconique Saint-Nectaire

Ce fromage est certainement le plus connu de tous. Parmi les plus consommés, il est logique que le Saint-Nectaire se retrouve sur les étals des marchés et même sur Internet grâce à la vente de fromages d’Auvergne en ligne… Sa fabrication a traversé les âges, et ce, depuis Louis XIV ! Réalisé à partir de lait de vache, ce fromage à pâte molle est apprécié pour son onctuosité. Plusieurs déclinaisons au lait cru, pasteurisé ou encore fermier offrent une palette de goûts plus ou moins prononcés. Du plus doux au plus relevé, le Saint-Nectaire se déguste généralement sur une simple tranche de pain accompagné d’un savoureux verre de vin afin d’apprécier ces notes subtiles de noisette.

Le Cantal et son voisin le Salers

Voici le plus ancien fromage d’Auvergne que l’on connaisse ! Le Cantal fête ses 2 000 ans. Il est qualifié de fruité et en fonction de sa durée d’affinage, il est appelé Cantal jeune (de 30 à 60 jours), Cantal entre-deux (de 90 à 120 jours) et Cantal vieux (plus de 240 jours). Le dernier dispose de plus de caractère ! Concernant le Salers, il détient son AOP depuis 1961 et n’est fabriqué qu’à partir de lait cru d’avril à novembre. Cette période correspond à la “mise à l’herbe” des vaches et donne un arôme spécifique au produit en raison des plantes sauvages et des herbages variés consommés dans les hauts pâturages. Son goût est quelque peu similaire, mais plus prononcé comparé à son voisin le Cantal. Pour explorer tous leurs arômes, et si vous appréciez le sucré-salé, n’hésitez pas à les associer à une confiture de cerise noire et quelques raisins frais.

Lire aussi  La révolution de l'agriculture bio en 2079

La Fourme d’Ambert et le Bleu d’Auvergne

Ces deux fromages cylindriques sont assez proches de par leur aspect et leur goût relevé. Réalisés à partir de moisissures de pains de seigle, ces fromages d’Auvergne à la pâte persillée sont réalisés dans les mêmes conditions. Comme le vin, c’est le temps et la température d’affinage qui les bonifient, pour leur donner ce bon goût parfumé et crémeux. Notez que la Fourme d’Ambert est légèrement moins salée, plus “doux” que le bleu et aussi moins riche : le résultat donne une pâte plus souple et onctueuse que son homologue. Ce fromage est idéal pour les moins avertis en quête d’une saveur particulière et de caractère ! Ils sont tous les deux sublimés lorsqu’ils sont servis chauds sur des toasts et doublés d’un verre de Chardonnay.

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .