Fonds immobiliers – une industrie se consolide

Fonds immobiliers – une industrie se consolide

Rate this post

Fonds immobiliers – une industrie en consolidation Avec les fonds immobiliers, une distinction fondamentale doit être faite entre les fonds ouverts émis via une société d’investissement et les fonds fermés. En 2005, lorsque Grundbesitz Invest de DB Real Estate, filiale de la Deutsche Bank, a vacillé, un tremblement a commencé dans le paysage des investisseurs, dont certains se poursuivent encore aujourd’hui. Les plus grandes incertitudes sont passées, mais le scénario n’est pas tout à fait terminé… Les sorties de fonds ont entraîné des problèmes de paiement Les fonds immobiliers, également appelés or béton, étaient le placement idéal, en particulier pour les investisseurs conservateurs. Des performances modérées, aucune baisse de prix et des dividendes attrayants étaient les caractéristiques des quelque 35 fonds approuvés en Allemagne. La valorisation excessive des immeubles en portefeuille a toutefois entraîné des sorties de fonds qui ont dépassé le solde de trésorerie de nombreux fonds. Le résultat a été que les certificats d’actions ont été suspendus de la négociation, les fonds ont été fermés ou sont toujours en cours de liquidation. Une réglementation légale du retour des actions s’est entre-temps apaisée, après tout, environ la moitié des entreprises autrefois actives ont survécu à la débâcle. Les fonds restants enregistrent à nouveau des entrées régulières de fonds. Cependant, la décision d’investir de l’argent dans un fonds immobilier ouvert doit s’accompagner d’un choix judicieux de la banque dépositaire. Si vous vous trompez de banque, vos revenus seront relativisés par des droits de garde excessifs et des frais d’entrée excessifs. Outre de nombreux conseils utiles, le portail spécialisé brokervergleich.net propose également un aperçu des banques dépositaires les moins chères. Ce montant est généralement de cinq pour cent et, en plus des autres frais administratifs, doit d’abord être gagné. En tenant compte de ces coûts, les investisseurs font généralement un moins la première année en termes de performance et de distribution. Ce n’est pas nécessaire. D’une part, il y a suffisamment de banques qui renoncent désormais aux frais de gestion de compte-titres. D’autre part, de nombreux courtiers en ligne proposent des fonds sans ou du moins avec une prime très réduite. Il est en effet évident pour les investisseurs de rechercher les banques directes qui accordent les plus fortes réductions de prix sur les frais d’entrée. De plus, les clients peuvent non seulement accéder à un fonds immobilier, propre à la maison, mais aussi choisir parmi tous les certificats d’actions autorisés sur le marché. C’est un net avantage par rapport aux banques locales et aux caisses d’épargne. Lors du choix d’un fonds, il est essentiel de jeter un œil aux rapports annuels des dernières années en raison de l’histoire mouvementée de cette industrie. Une évolution positive à court terme de la valeur ne renseigne pas sur la stabilité de la société d’investissement en capital pendant la période de turbulences extrêmes. En principe, les fonds immobiliers ouverts ne sont pas des investissements à court terme. Contrairement à un fonds d’actions, la performance met plusieurs années à devenir significative. Le facteur décisif pour ces journaux est la distribution annuelle. Parution : 28/02/2014 – C32309 – Crédits photos : ©vege – fotolia.com,

Lire aussi  La demande de matrice cadastrale : un outil essentiel pour la gestion immobilière

À Propos de l'autrice

Betty Malois
C'est à travers ce blog que je vous fait part de toutes sortes d'astuce et de conseil sur l'actualité, le tourisme et toute sorte de nouveauté française ou d'ailleurs qui me passionne .